Romance·Saga

Les héritiers, tome 4 : Le prince déchu – Erin Watt

119972376.jpg

 

 

Titre :  Le prince déchu

Auteur :   Erin Watt

Edition : Hugo New Roman

Genre : Romance

Parution : Avril 2018

Pages : 380

 

 

note4

résumé

Easton Royal a tout pour lui : la beauté physique, l’argent, l’intelligence. Son but dans la vie, c’est de s’amuser autant que possible. Il ne pense jamais aux conséquences de ses actes.

Mais quand Hartley Wright fait son apparition, elle bouscule la vie tranquille d’Easton. Malgré le fait qu’elle soit très attirée par Easton, elle est celle qui lui dira non. Easton ne la comprend pas et, forcément, il n’en est que plus attiré.

Hartley veut qu’il grandisse et, en attendant elle ne veut pas de lui.

Elle a probablement raison. Rivalité. Règles. Regrets. Pour la première fois dans la vie d’Easton, être un Royal ne suffit pas. Il est sur le point d’apprendre que plus on part de haut, plus dur est la chute.

monavis

Pour la première fois dans cette saga, ce tome est centré sur l’histoire d’Easton. Le moins sage de tous les Royal, celui du milieu qui ne trouve pas forcément sa place.

Jésus, Marie ! Tu ne pourrais pas faire un minimum de bruit en te déplaçant ?

Celui qui n’est pas forcément bien dans sa peau, et qui compense en faisant le plus de conneries possibles, entre médicaments, alcool, et bagarre. Il est totalement immature, ce qui exaspère tout le monde autour de lui.

Merci pour tes critiques de mode que je n’avais pas sollicités.

Dans ce tome, il va faire une rencontre qui va un peu le bouleverser, le faire réfléchir sur lui-même. Cette rencontre c’est Hartley Wright, la petite nouvelle de terminal. Easton est bien déterminé à en savoir plus sur cette mystérieuse fille qui retient toute son attention. D’ailleurs, elle retient surtout son attention parce qu’elle ne veut pas de lui. Easton décide donc de ne pas la lâcher d’une semelle. Au fil du tome, il va découvrir qu’Hartley n’a pas une vie si facile que ça. Entre ses problèmes de famille, ses heures de travail et son appartement miteux, il va avoir encore plus de mal à s’approcher d’elle.

L’avancement, cela suppose avoir des relations. La personne qui aura les meilleures relations ira toujours plus loin que celle qui a les meilleures notes.

J’avais dû mentionner dans un des premiers articles de la saga ( voir même le premier d’ailleurs), qu’Easton était mon préféré. Mais après la lecture des tommes suivants, c’est bien Reed, mon Royal préféré, ce tome n’a fait que le confirmer. En effet, le personnage de Reed n’apparaît pas dans ce tome, mais Easton m’a par moment complètement agacé. Même si j’apprécie beaucoup son humour, il reste très immature et surtout très égocentrique. Il ne pense qu’à lui, ne pense jamais aux conséquences de ses actes. Ce qui va lui causer beaucoup de soucis dans ce tome. Ella, passe son temps à le surveiller, parce qu’elle sait qu’il a cette capacité à s’attirer des ennuis. Alors oui, dans ce tome Easton m’a un peu énervé. Je le trouve beaucoup trop égoïste, il s’en fout de tout et de tous le monde, blessant au passage les gens à qui il tient le plus (comme Ella, qui lui pardonne toujours). En plus de se mettre en danger lui-même, il entraîne souvent les autres dans sa chute sans se poser de question (sa prof de math, Hartley et même Bran). J’ai carrément eu envie de lui botter les fesses. Par contre on apprend qu’Easton souffre d’un TDAH (Trouble Déficit de l’attention / Hyperactivité), ce qui pourrait expliquer ses pensées, qui se perdent régulièrement et ses actes parfois complètement incompréhensibles.

Il est clair qu’elle ne veut pas me parler de ça. Mais le filtre entre mon cerveau et ma bouche est encrassé. Comme c’est souvent le cas.

Hartley, est la nouvelle de ce tome. Elle fait tous pour ne pas être au centre de l’attention. Ce qui la rend encore plus mystérieuse. On apprend au fil du tome, qu’elle a été bannie de sa famille, qu’elle travail pour pouvoir se payer son logement. Elle ne se confie pas si facilement, ce n’est qu’à la fin du tome, que l’on apprend ce qui s’est réellement passé. Elle ressemble un peu à Ella, elle est très courageuse, ne se laisse pas faire, mais à une énorme sensibilité. J’ai beaucoup aimé ce personnage.

Qu’est-ce qu’elle a dit avant ? Que, dans le silence, on peut entendre battre le cœur ? On peut aussi l’entendre se briser.

J’ai donc un peu moins aimé ce tome que les autres, il y’avait aussi un peu moins d’action, a part la dernière page bien sure. Parce que bon, il faut le dire, on a encore une fois un cliffhanger de dingue, qui nous laisse complètement sur notre fin.

Mais avant ça, j’ai trouvé que ce tome était un peu moins vif que les précédents. On découvre un peu plus, le Royal le plus torturé. Cette fin de dingue laisse présagé qu’Easton va devoir changer et apprendre de ses erreurs et surtout mûrir. Même si j’ai un peu moins apprécié ce tome, je reste quand même très fan de cette saga, avec tout ses personnages tellement différent, mais tous unis. J’attends avec une grande impatience le dernier tome de cette saga qui ne nous a pas laisser indifférent ^^.

2 réflexions au sujet de « Les héritiers, tome 4 : Le prince déchu – Erin Watt »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s