Contemporain

A la lumière du petit matin – Agnès Martin-Lugand

couv24460724-png.jpg

 

 

Titre : A la lumière du petit matin

Auteur :  Agnès MARTIN-LUGAND

Edition : Michel Lafon

Genre : Contemporain

Pages : 334

Parution : Mars 2018

 

 

 

note6

résumé

À l’approche de la quarantaine, Hortense se partage entre son métier de professeur de danse et sa liaison avec un homme marié. Elle se dit heureuse, pourtant elle devient spectatrice de sa vie et est peu à peu gagnée par un indicible vague à l’âme qu’elle refuse d’affronter. Jusqu’au jour où le destin la fait trébucher… Mais ce coup du sort n’est-il pas l’occasion de raviver la flamme intérieure qu’elle avait laissée s’éteindre ?

monavis

Après une déception sur le dernier livre que j’ai lu de cette auteure (entre mes mains le bonheur se faufile), j’ai quand même testé celui-ci. Et de la déception, je suis passée à un coup de cœur gigantesque. J’ai lu ce livre en deux jours, n’arrivant pas à me séparer d’Hortense.

Le personnage d’Hortense m’a touchée au plus haut point ( j’y ai retrouvé une certaine ressemblance avec ma vie passée dont je ne suis pas du tout fière d’ailleurs, mais je l’assume). Bref ce live à été une véritable claque, je me cherche beaucoup en ce moment et je me suis dit que ce livre était parfaitement adapté à mon état d’esprit, je ne suis pas trompée.

J’ai suivi la vie et les décisions d’Hortense avec une grande attention. On la retrouve professeure de danse dans une grande école qu’elle dirige avec deux autres de ses collègues en plein Paris. En relation avec Aymeric, un homme marié, qu’elle doit bien évidemment partager, le voir en cachette en coup de vent, une relation qui dure depuis 3 ans. Cette relation à débuté à la suite du décès de ses parents, avec qui elle était très liée. La disparition de ses parents l’a profondément bouleversé, c’est cette faiblesse émotionnelle qui l’a conduite dans les bras de cet homme.

Au début j’avais cru pouvoir arrêter tout ça, mais j’en avais été très vite incapable, j’était tombée follement amoureuse de lui. Plus le temps passait, plus nous étions enfermés dans nos sentiments et dans notre relation, qui parfois me faisait l’effet de ne pas en être vraiment une. J’attendais. J’attendais quoi ? Au bout du compte, pas grand-chose. Je restais l’autre. C’était la condition pour l’avoir, lui, il fallait bien vivre avec.

On la sent un peu mal dans sa peau au début du roman, elle suit le mouvement, on voit qu’elle n’est pas maîtresse de sa propre vie. Elle est éteinte et se pose de plus en plus de questions sur sa vie avec son amant. Même son corps montre des signes de faiblesse, sa cheville la lance par moment.

Certains actes en apparence non intentionnels se révèlent …. Parfaitement motivés et déterminés par des raisons qui échappent a la conscience .freud

Le destin va décider de la remettre sur le droit chemin, après une soirée avec ses collègues, elle fait une chute dans les escaliers. Sa cheville déjà fragile, mais là, elle ne résiste pas. Elle est loin d’imaginer que cette blessure annonce un changement radical dans sa vie. Son amant la délaisse totalement, elle ne l’intéresse plus vraiment, il devient très froid et très distant. Pour s’éloigner de cette souffrance Hortense décide de s’éloigner de Paris pour rejoindre la maison de ses parents dans le Luberon où elle y tient des chambres d’hôte l’été. Elle va y retrouver sa meilleure amie Cathie, qui est toujours un énorme soutient pour elle.

Je croyais devoir attendre de danser pour me retrouver, en réalité, non. Je me retrouvais depuis que je m’étais blessée. À se demander si mon inconscient n’était pas responsable de ma chute.

C’est là que sa vie va changer. Elle va faire une rencontre qui va lui faire comprendre qu’elle se trompe de chemin… Elias, qui débarque à la Bastide une nuit, complètement perdu et abattu, va se révéler très important pour Hortense.

J’ai eu une vraie claque avec ce livre. Au fond, on se voile tous un peu la face, on se croit bien notre vie, parce qu’après tout, on se dit qu’il y a pire que nous. Mais on n’est pas forcément épanouie par ce qu’on vit. C’est le cas d’Hortense, elle vit de sa passion, codirige une école prestigieuse, elle a sa vie, mais au fond, ce n’est pas celle qui l’a rend heureuse.

On voit au fil des pages, qu’elle commence à s’écouter, à écouter ses instincts, son cœur, et ses envies. Elle se rend compte que depuis des années elle joue la comédie pour correspondre aux idéaux des autres. Jusqu’au moment ou elle décide de devenir elle-même. Même si les décisions sont très dures à prendre, elle les prend, pour son bien, pour avoir la vie dont elle rêve, pour être elle-même.

C’était la seule chose que je souhaitais, désormais, dans ma vie : être moi, ne plus faire en fonction des autres.

Ce livre est juste magnifique, touchant, j’ai vécu les doutes et les attentes d’Hortense. Ce personnage m’a émue, tellement émue. J’ai espéré, été déçue et en colère (surtout par rapport à ce mufle d’Aymeric).

J’ai totalement été en union avec ce personnage. J’ai lu que beaucoup on eu du mal avec elle, moi, c’est tout le contraire. Peut-être parce que j’ai vécu comme elle, parfois, on ne choisit pas toujours de qui on tombe amoureuse. Mais Hortense à eu le courage de mettre fin à cette histoire, pour son bien à elle, mais aussi celui d’Aymeric et de sa famille. Je la trouve vraiment très courageuse. La fin est merveilleuse, je n’en attendais pas une autre, je suis ravie.

J’ai donc adoré ce livre du début à la fin. Je ne suis pas déçue de mon choix, ce livre m’a fait du bien au cœur. Je ne voulais pas quitter le Luberon, je voulais en savoir plus sur la nouvelle vie que s’est construite Hortense.

Pensez à vous quand vous prenez vos décisions, soyez vous-même.

J’ai compris une chose, quand on a un chez sois, une vie, un projet, il ne faut pas le renier. Pour rien au monde. Même pas par amour…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s