Jeunesse·Non classé

Leah à contretemps – Becky Albertalli

leah_contre_temps.jpg

 

 

Titre : Leah à contretemps

Auteur : Becky Albertalli

Edition : Hachette

Genre : Jeunesse

Pages : 393

Parution : Mai 2018

 

 

note4

résumé

Moi, c’est Leah. Leah Burke. (Semi-)pro de la batterie. Gribouilleuse clandestine. Meilleure amie du choubidou du lycée, mon best bro, le démolisseur d’Oreos, j’ai nommé  : Simon Spier. C’est notre année de terminale, la dernière ligne droite avant la fac. Alors, forcément, tout part en vrille.

Le couple insubmersible formé par Abby et Nick est en train de prendre l’eau. Je me suis fâchée avec des filles que je connais depuis la maternelle. Et plus le temps passe, plus j’ai l’(affreuse) impression que notre pote Garrett veut sortir avec moi. Il est mignon. Adorable. Prévenant. Le genre de mecs que n’importe qui aimerait avoir comme cavalier au bal du lycée.

Mais pas moi. Ah oui, je ne vous l’ai pas dit  ? Paraît que j’adore me compliquer la vie…

monavis

Après avoir lu Love Simon, je me suis dit autant lire aussi celui-ci. Autant, j’ai eu un peu de mal avec l’histoire de Simon, autant, j’ai accroché avec Leah.

Bon, certes, c’est un peu cliché par moment, (le bal de fin d’année qui finis en apothéose, être amoureuse d’une personne qui ne faut surtout pas…) mais bon, j’ai adoré l’héroïne alors je passe outre. 

Leah est donc la meilleure amie de Simon, elle est assez ronde, est batteuse dans un groupe de filles, elle fait de sublimes dessins ( bon, ok, c’est une artiste, c’est sans-doute pour ça que j’ai tellement accroché à son personnage). Elle a un sacré caractère et se laisse rarement faire. Elle sais ce qu’elle veux ou ce qu’elle ne veut pas d’ailleurs. Elle assume ces rondeurs avec un look bien à elle. 

– Tu fais un régime ? demande Taylor

– Pardon ?

Qui pose ce genre de question, sérieux ? Primo, je viens de m’enfiler vingt tonnes de M&M’s. Deuzio, mais ferme ta gueule. A croire que certains sont incapables d’envisager le concept d’une fille grosse qui ne soit pas au régime. C’est vraiment si dur de croire que je puisse m’aimer comme je suis ?

On se retrouve environ un an après la fin de Love Simon, on voit donc ce que sont devenus les personnages du premier tome. 

On va vite voir que Leah, n’est pas très à l’aise avec ses sentiments. Elle craque pour quelqu’un qui est déjà en couple, dans sa bande d’amies, alors elle le garde pour elle pour ne pas faire de mal à personne, parce que de toute façon elle est 100 % hétérosexuels. Et oui, parce que Leah est bisexuel, seule sa mère est au courant, et la soutien à fond. Mais un garçon de la bande en pince sérieusement pour elle, elle va vite se perdre dans ses sentiments, et puis le bal approche, ce qui signifie aussi la fin du lycée, et la séparation de la bande d’amis, qui vont dans des facs différentes…

Je manque de m’étrangler. Abby «aime bien»  Harry Potter. Ce serait comme dire que M.Rogers était gentil. Que Reece King est pas mal. Harry Potter, ce n’est pas un truc qu’on aime bien. Harry Potter, ça doit virer à l’obsession.

J’ai lu ce livre très vite, contrairement à l’histoire de Simon, je ne l’ai pas trouvé plate. Il se passe toujours quelques choses, bon ce n’est pas non plus un livre d’action, mais je ne me suis pas du tout ennuyé, pourtant, j’avais un peu peur qu’il soit comme le premier. J’ai ressenti ce que ressentait Leah, ses doutes, ses peurs, ses joies, tout. Elle s’est livré tout au cours du livre, elle prend conscience de qui elle est, et se jette totalement à l’eau. Je l’ai trouvé très courageuse, elle ne montre pas qu’au fond, elle n’a pas autant confiance en elle qu’on le pense. 

– Je suis le pire des monstres, c’est ça ?

– Non, je n’irai pas jusque-là, répond-il. Voldemort garde le titre.

C’est donc une agréable surprise, avec une héroïne plutôt badasse, la complexité de la bisexualité, la peur d’accepter ses sentiments pour une autre, elle m’a touchée. J’ai aimé revoir Simon, c’est sure, mais j’ai quand même largement préféré l’histoire de Leah à celle de Simon. Et puis j’ai tellement aimé encore une fois les références à Harry Potter, ça doit contribuer au fait que j’ai tellement aimé ce livre aussi (même si Leah est une serprentard ^^).

2 réflexions au sujet de « Leah à contretemps – Becky Albertalli »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s