Psychologie

Tout ce qui nous répare – Lori Nelson Spielman

 

Titre : Tout ce qui nous répare

Auteur : Lori Nelson Spielman

Edition : Cherche midi

Genre : Feel Good

Pages : 

Parution : Octobre 2018

note4

 

résumé

 

Erika Blair a tout pour être heureuse : une carrière au sommet et deux filles magnifiques. Sa vie sombre brutalement lorsque l’aînée, Kristen, meurt dans un accident. Entre culpabilité dévorante et déni obstiné, Erika et sa fille cadette, Annie, s’éloignent peu à peu, chacune prisonnière de son propre chagrin. Erika reçoit un jour un mail anonyme :  » Chasse ce qui te pèse et cherche ce qui t’apaise.  » Elle reconnaît cette citation, tirée d’un cahier qu’elle a préparé avec amour pour ses filles, dans lequel elle a consigné les sages paroles de sa mère et de sa grand-mère. Qui peut bien lui avoir envoyé ce message et ceux qui suivront ? Des indices, semés entre les lignes, orientent Erika vers l’île de son enfance, Mackinac. Ce n’est qu’en remontant là-bas le fil de son passé torturé qu’elle pourra retrouver le chemin vers ses filles.

 

monavis

 

Sans le vouloir, j’enchaîne avec un deuxième livre qui parle de deuil.

On suit donc l’histoire d’Erika, et de sa fille Annie. Elle doit faire face à la mort de Kristen, la fille d’Erika, et donc la sœur d’Annie.

Mais ce deuil, elles ne vont pas l’affronter ensemble, leurs culpabilités les empêches de se parler. Elles se croient toutes les deux responsables de la mort de Kristen et n’osent pas aller l’une vers l’autre, de peur d’être rejetées, de peur que l’autre lui en veuille.

Si les gens te trouvent bizarre, fais de ton mieux pour leur prouver qu’ils ont raison.

On va donc les suivre les semaines et les mois qui suivent cette disparition. Erika qui ne vit que pour son travail, son but, être dans le top 50 des meilleurs agents immobiliers de Manhattan. Pour ça elle s’acharne au travail, et elle n’hésite pas à aller contre ses principes. Elle va même perdre sa deuxième fille Annie. Cette dernière est persuadée que sa sœur est encore en vie, et elle va tenter le tout pour le tout pour la retrouver. 

Ses recherches vont l’emmener sur l’île Mackinacoù sa mère à grandi. Elle va y retrouver sa tante Kate et son Grand-père. De là, elle va prendre un nouveau départ, et pas des moindres, elle décolle pour Paris, pour devenir fille au pair pour une petite fille de 5 ans Olive.

Même si les débuts avec cette petite Olive sont compliqués, elles vont vite tisser un lien particulier, au final, elles ressentent la même douleur. Cette douleur va les unir et les faire évoluer. 

« Quand la vie te tire le tapis sous les pieds, c’est pour t’offrir une piste de danse. »


De son côté Erika revient elle aussi sur l’île, pour y retrouver Annie, elle est persuadée que les mails anonymes qu’elle reçoit viennent d’elle. Mais au lieu de rester un jour, elle va se retrouver bloquée sur cette île, son pire cauchemar, là où elle a perdu sa mère. 

Les citations de sa mère et de sa grand-mère qu’elle reçoit anonymement, vont petit à petit la faire changer. Elle va renouer avec son passé pour mieux comprendre son présent, et surtout pour améliorer son futur. 

Tu as tout ce qu’il faut pour réussir. Tout sauf la conviction que tu es compétente et digne de tes rêves.

Les personnages de ce livre sont très touchants, Erika, qui aime tellement ses filles, mais qui est souvent absentes, va se rendre compte des choses qui comptent réellement.

Annie, elle, est plutôt mal dans sa peau, avec sa différence et ses rondeurs, elle ne trouve pas sa place. Mais une fois qu’elle lâche la main de sa mère, elle s’épanouit, elle fait ses propres rencontres qui vont lui changer la vie.

Il y a beaucoup de personnages secondaires importants, ils vont guider nos deux héroïnes tout au long de leurs deuils et de leurs changements. Il y a la famille d’Erika, Kate sa sœur et captain Franzel, qui ont un rôle décisif pour Erika. Et pour Annie, c’est la petite Olive qui du haut de ses cinq ans, va lui montrer la vie autrement, avec l’aide de Tom son papa.

N’importe qui peut voir la beauté dans l’extraordinaire. Seuls les plus perspicaces discernent la beauté dans l’ordinaire.

C’est le genre de livre qu’on devrais tous lire, avec ses citations sur la vie, qui nous font tous réfléchir. C’est un livre qui nous met les larmes aux yeux autant qu’il nous fait sourire. Ce livre nous montre que la vie n’est pas toujours facile, mais qu’on peut surmonter les épreuves. Et surtout, cette histoire nous montre l’importance de la famille.

2 réflexions au sujet de « Tout ce qui nous répare – Lori Nelson Spielman »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s