Non classé·Romance

Les MacCoy, Tome 1 : L’Ogre et le Chardon – Alexiane Thil 

mc-1.jpg

Titre : Les MacCoy, Tome 1 : L’Ogre et le Chardon

Auteur : Alexiane Thil

Edition : Hugo New Romance

Genre : Romance

Pages : 612 pages

Parution : Juin 2019

Sans titre 1

résumé

Et si les clans d’Ecosse n’avaient jamais disparu ? Et s’ils continuaient à diriger les Highlands à l’insu du reste du monde ? Quand Phèdre arrive à Edimbourg pour respecter les dernières volontés de son père, elle se retrouve malgré elle entraînée dans ce monde de clans et de querelles sanglantes qui lui est inconnu. Recueillie par le fougueux et irascible Caleb, chef du clan MacCoy, elle se révèle bientôt être une pièce maîtresse sur l’échiquier du pouvoir…

monavis

Merci Hugo New Romance

 

Quand j’ai vu ce livre, je n’ai pas hésité, mon rêve ? Un road-trip en Écosse, alors si en attendant, je peux me plonger dans un livre qui parle d’Écosse, de Highlanders et de clans… Ce livre était clairement fait pour moi.

Riamh, m’eudail

Ce livre, c’est l’histoire de Phèdre, elle vient de quitter la France pour un séjour linguistique en Écosse, à Edimbourg, plus précisément. C’étaient les dernières volontés de son père, lui-même Écossais. Elle arrive donc dans une famille d’accueil, et va passer son premier entretien dans un club : l’Unicorn. Elle va vite se rendre compte que cet endroit à quelque chose de spécial, quelque chose qui l’a dépasse. Un soir alors qu’elle a oublié de ramasser sa serpillière elle va revenir au sein du club et va malgré elle tomber au milieu d’une dispute entre plusieurs hommes tous aussi menaçant les uns que les autres. Elle va être complètement dépassée par les événements. Elle va se rendre compte que les clans existent encore en Écosse, et elle va se retrouver mêlé à tout ça en intervenant pour protéger une autre jeune fille terrorisée. Cette soirée va bien mal finir pour Phèdre, elle va en plus devoir repartis avec Caleb Maccoy, qui l’a revendiqué comme Pupille, elle lui appartient désormais, elle doit lui obéir. En parallèle, nous apprenons qu’elle a vécu quelques choses de terrible étant enfant, grâce à des flash-back. Mais ce passé a t-il un rapport avec son présent ?

J’avais vraiment vraiment hâte de lire ce livre, et je n’ai pas été déçue. On plonge vraiment au cœur de l’Écosse, même dans les îles reculées (j’ai fait quelques recherches sur internet, étant passionnée de ce pays, et j’ai été ravie de voir que les lieux cités existent réellement).

Au début, j’ai vraiment eu peur de me retrouver dans un remake de Outlander, mais en fait vraiment pas.

C’est une histoire de clans du passé, mais mit à notre époque. Même si les comportements sont du coup un peu archaïques et surtout le traitement des femmes vraiment déplorables, nous sommes bien resté à notre époque.

Les personnages sont vraiment intenses, que ce soit Phèbre le chardon où Caleb l’ogre, ils m’ont tous les deux vraiment convaincus. Ils se cachent des choses mutuellement, ont du mal à se faire confiance. Ils sont très sarcastiques l’un envers l’autre, ce qui m’a fait beaucoup rire à certains passages.

Ah ! le cliché de la donzelle sur l’épaule du guerrier… On le connaît tous ! Je dois battre des jambes et des mains en hurlant ? Ou j’attends encore un peu ?

Phèdre, qui est censé obéir à Caleb et ne pas faire de vague, passe son temps à faire l’inverse, elle n’hésite pas à le provoquer, encore plus devant ses hommes. C’est une femme très forte malgré ce qu’elle à subit, ce qu’elle à vu et les menaces qui pèsent sure elle.

Je ne sais pas où vous avez trouvé milady, mais vous avez du soucis à vous faire. Cette femme est aussi farouche que la plus rebelle des Écossaises.

J’ai aussi aimé le personnage de Caleb, son côté lunatique, il souffle le chaud et le froid avec Phèdre, ses secrets le retiennent, on le voit, même si on apprend son secret qu’à la fin de ce premier tome. Il peut malgré tout être très doux et attentionné avec Phèdre, il la respecte et la protège. Il est très charismatique.

Le seul petit point négatif de ce livre, comme je l’ai dit plus haut, c’est le traitement des femmes. Même si le château s’est modernisé, le traitement des femmes comme des objets ou des échanges de vertus est un peu resté bloqué à la véritable époque des Highlanders. J’imagine que l’auteure, en faisant ça à voulu nous replonger encore un peu plus dans cette époque. Même si ça m’a fait tiquer, ça n’a néanmoins pas du tout gêné ma lecture.

Vous vivez dans un monde archaïque… Je pensais que nous avions tous évolué. J’avais tord. Tuer une femme parce qu’elle n’est plus vierge ? Parce qu’elle ne peut plus épouser un homme choisi par son frère ? C’est absurde ! Et tout ça pour servir quoi ? Votre délire clanique ?

Nous sommes au XXIe siècle, bon sang !

Ce livre est donc un énorme coup de cœur, comme je m’y attendais. Cette plongée en écosse, dans ses clans, ses traditions (même si l’auteure a pris quelques libertés) m’a vraiment embarqué. Je ne vais sans doute pas tarder à lire la suite et retrouver milady.

Un livre captivant, entre traditions, guerres et stratégies, il nous fait voyager en terre Écossaise et plonger dans l’univers des clans. Je conseille bien évidemment.

She is the last one

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s