Non classé·Romance

Five feet apart – Rachael Lippincott, Mikki Daughtry et Tobias Iaconis

5-1.jpg

Titre : Five feet apart

Auteur : Rachael Lippincott, Mikki Daughtry et Tobias Iaconis

Edition : Albin Michel

Pages : 320 pages

Parution : Mars 2019

Sans titre 1

résumé

« Nous avons besoin de toucher ceux que nous aimons presque autant que de respirer. Je n’avais jamais mesuré l’importance de ce contact, de son contact… avant d’en être privée.»

Depuis son plus jeune âge, Stella a l’habitude de tout contrôler. Surtout à l’hôpital, où ses poumons défaillants l’envoient régulièrement. Traitement, régime, suivi médical, rien n’échappe à son organisation.

Tout l’inverse de Will, qui n’attend qu’une chose : avoir dix-huit ans, sortir d’ici et vivre enfin. Ils n’ont rien en commun, en dehors de leur maladie, celle-là même qui leur impose une distance de trois pas à tout instant.

Peut-on vraiment aimer quelqu’un sans jamais l’approcher ?

monavis

J’avais autant envie de lire ce livre qu’il me faisait peur. Enfin un livre qui parle de la Mucoviscidose, cette maladie qui touche beaucoup trop de gens et dont on ne parle pas assez ( bon, ok, ça me touche d’assez près alors j’en rajoute un peu). J’ai donc eu très vite envie de lire ce livre, et je ne suis pas déçue.

Avec Will, tout paraît différent. C’est comme si je redécouvrais les lieux. Je ne savais pas que quelqu’un pouvait nous faire voir le monde sous un nouveau jour.

Nous suivons Stella et Will, tous deux atteints de la Mucoviscidose. Stella à ses habitudes à l’hôpital Sainte-Grâce, elle y vient depuis ces 6 ans. Will lui y est pour tester un nouveau traitement, en plus de la Mucoviscidose, il a contracté un B. Cepacia, une bactérie puissante qui l’a directement éliminer de la liste d’attente des greffes. 

Au début du livre Stella loupe un voyage scolaire, qu’elle avais elle-même programmé, une vilaine fièvre va la contraindre à séjourner une fois de plus à l’hôpital, sa deuxième maison. Son meilleur ami, Poe, elle là aussi, ils se connaissent depuis tout petit, ils se soutiennent toujours.

Mais cette fois, il y a un nouveau dans le service, Will, qui ne laisse pas du tout une bonne impression à Stella. Mais Will, est bien décidé à en savoir plus sur Stella…

Ils n’ont pas du tout la même façon de vivre leur maladie, quand Will n’en a que faire de son traitement, ne le prends jamais, et est totalement résigné. Stella, elle, se bat à longueur de journée, elle prend son traitement à la lettre et à même créer une application pour simplifier la prise des médicaments. Elle va se faire un devoir de faire Will suivre le sien assidûment. Ils vont donc passer de plus en plus de temps sur Skype, comme avec Poe, elle ne peut pas s’approcher à moins de 6 pas de lui…

Nous avons besoin de toucher ceux que nous aimons presque autant que de respirer. Je n’avais jamais mesuré l’importance de ce contact, de son contact… avant d’en être privée.

Clairement, ce livre est beau, l’histoire d’amour est juste tellement belle, ça m’a chamboulé. J’ai trouvé tout ce qui touche à la maladie vraiment réaliste. On voit la difficulté au quotidien, entre les tas de médicaments à prendre, les sondes, les infections, les complications. Mais ici, c’est surtout l’absence de contact qu’on ressent le plus. Ils ne peuvent pas se toucher entre eux, au risque de bactéries croisées, mais pourtant personne ne peux les comprendre mieux que les autres atteints de la même maladie. Personne ne peut autant les soutenir… 

Quand on a la mucovisidose, on ne sait jamais combien de temps il nous reste. Mais finalement, on ne sait pas non plus combien de temps il reste à ceux qu’on aime.

Stella, m’a touchée, elle se bat non pas pour elle-même en premier, mais pour ses parents, elle doit à tout prix rester en vie pour eux. Elle est assez autoritaire, très maniaque, mais surtout, elle est toujours très sincère. 

Will aussi m’a touché, lui le rebelle, qui finit par ouvrir son cœur à Stella alors qu’il ne peut même pas lui tenir la main. Il se sait condamné, après avoir multiplié les séjours dans les hôpitaux dans différents pays, il veut vivre tout simplement. Pour rester auprès de Stella, il va quand même décider de suivre son traitement, retrouver un minimum d’espoir. 

Je n’arrive pas à savoir lequel de ces deux personnages m’a le plus touché, alors quand ils sont tous les deux ensemble, et qu’ils ne peuvent pas s’aimer comme les autres, mon cœur s’est littéralement brisée…

Il pense que j’en pince pour Will. Le garçon le plus sarcastique et le plus pénible que j’aie jamais rencontré, et le plus contagieux, par-dessus le marché. 

Je pourrais encore écrire sur ce livre des heures et des heures. Il m’a touché, il m’a fait croire en l’amour et m’a fait haïr le destin et cette maladie encore plus… 


 

Dans la foulée, j’ai regardé le film, j’ai toujours peur des adaptations, mais là…

J’ai retrouvé vraiment toutes les scènes clé du livre, il n’en manque pas une. Et le jeu des acteurs est très puissant.

J’ai pleuré en lisant le livre, mais rien comparé au visionnage du film, je n’imaginais pas Stella & Will autrement… 

Vraiment, si le livre ne vous intéresse pas, au moins regardé le film, c’est important. 

tumblr_psc25nbBsh1uviteto2_400

tumblr_psc25nbBsh1uviteto8_400

 

Si vous voulez soutenir ou faire un don * ou * 

2 réflexions au sujet de « Five feet apart – Rachael Lippincott, Mikki Daughtry et Tobias Iaconis »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s