Non classé·Romance

When it’s real – Erin Watt

when-it-s-real-1118673.jpg

 

 

Titre : When it’s real

Auteur : Erin Watt

Edition : Hugo Roman

Genre : Romance

Pages : 380

Parution : Ocotbre 2018

 

 

 

note4

résumé

Mesdames et messieurs, voici Oakley Ford ! Popstar célébrissime, en une de tous les magazines, des millions de fans, et surtout… un caractère bien trempé !

À première vue, Oakley semble avoir tout pour lui, mais sa famille est en train d’exploser en vol. Et malheureusement, sa musique et son inspiration aussi. Après une énième frasque relatée dans les tabloïds, son équipe doit réagir : il lui faut redorer son image au plus vite ! Trouver une fausse petite amie, une fille douce et sage, qui prouvera au monde entier qu’il a changé…

C’est là que Vaughn Bennett entre en scène. Grande sœur dévouée, étudiante et serveuse à temps partiel : en quelques mots, le prototype même de la fille » normale « . La preuve : elle n’aurait jamais accepté cette mission si sa famille n’avait pas des soucis d’argent. Elle n’a pas vraiment le choix. Et il faut dire que la magie et les paillettes d’Hollywood sont loin de lui déplaire.

Mais en ce qui concerne Oakley, c’est une autre affaire. Cet abruti prétentieux, terriblement égoïste ? Ce n’est pas comme s’ils allaient vraiment craquer l’un pour l’autre dans la vraie vie ! N’est-ce pas ?

monavis

J’adore ces deux auteurs, j’avais aimé la saga Les héritiers. Alors je me suis dit pourquoi pas, même si le résumé ne me plaisait pas particulièrement, je suis pas fan des romances qui tournent autour d’une superstar. Mais comme je suis curieuse…

On suis donc Oakley Ford, superstar de la chanson, à 19 ans, il a déjà plusieurs disques de platine à son actif. Il est très hautain et prétentieux, il passe sa vie dans les fêtes à boire, à fumer, et coucher avec la première fille venue. Le cliché type de la jeune superstar. Son seul problème, il n’arrive plus à composer, il aimerait travailler avec un des meilleur producteur, mais ce dernier n’a pas envie de collaborer avec Oakley au vu de sa réputation. 

Arrête, là ! Tu parles de la star de pop Oakley Ford ? Oakley Ford, le type avec tant de noms de filles tatoués sur le corps que ça le fait ressembler à un annuaire téléphonique de mannequins Victoria’s Secret ? Oakley Ford qui a tenté de déculotter un moine d’Angkor Vat et manqué de provoquer un incident international ? Cet Oakley Ford là ?

L’équipe d’Oakley va donc avoir l’idée d’engager une fausse petite amie, bien sous tout rapport. Leur choix se porte sur Vaughn Bennett, qui elle n’a rien demandé. Elle est choisie, car le manager d’Oakley tombe sur une photo d’elle dans le bureau de sa sœur, qui travaille pour l’agence.

Vaughn n’est pas très partante pour cette proposition, mais depuis le décès de leurs parents, elle et sa sœur ont quelques difficultés à joindre les deux bouts, et mettre de l’argent de côté pour les études de leurs deux petits frères. Vingt mille dollars par mois, cette offre ne se refuse pas. Même, si Vaughn va devoir mettre sa vie et son petit ami de côté pour pouvoir assurer ce boulot de fausse petite amie d’Oakley Ford. Ce qui va être loin d’être évident, dès leur première rencontre, ils s’accrochent, Vaughn ne supporte son côté arrogant, tout le monde doit être à sa merci. Mais Vaughn ne le vois pas comme ça, elle veut le considérer comme quelqu’un d’égal à elle, ce qui va énerver Oakley. Cette mission s’annonce donc très périlleuse pour ce faux couple, qui va devoir faire semblant de filer l’amour partait. 

Au final, même si on suit une popstar, j’ai quand même passé un très bon moment avec ma lecture. Bon même s’il y a pas mal de clichés, et qu’on sait tout ce qui va se passer, ce livre se lit très vite, et très facilement.

– Qu’est-ce que tu veux regarder ? me demande-t-elle.

Je me retiens de lui répondre toi. Elle doit être du genre à gifler. Fort.

Certains personnages m’ont beaucoup plus, d’autres m’ont carrément mise hors de moi.

Commençons par le négatif, W, le petit ami de Vaughn, non mais vraiment ? Je ne l’ai pas senti du début, et j’avais tellement raison. Ce mec est vraiment détestable, il se croit gentil et attentionné, ou fait semblant, je ne sais pas trop, mais c’est une belle ordure. Il ne soutient jamais Vaughn, il l’enfonce toujours, et va jusqu’à dire du mal d’elle à la presse. Je suis la seule à avoir eu envie de le claquer ? 

Vaughn, je ne sais pas trop quoi penser d’elle. Je ne vais pas dire que je l’ai aimé, ou détesté. Tout ce qu’elle fait, elle le fait pour sa famille, et je trouve ça très beau. Mais d’un autre côté, je l’ai trouvé un peu passive et un peu naïve. Elle ne sort pas de sa zone de confort, on dirait qu’elle attend que ça se passe, elle ne réfléchit pas beaucoup à ceux qu’elle dit, ou ce qu’elle fait. 

Par contre Oakley, je l’ai détesté en ouvrant le livre, mais en le refermant, je l’ai adoré. Son évolution au cours du livre, est réellement impressionnante. Il passe du gamin pourri gâté et condescendant, à un homme mature. Il va arrêter de se voiler la face, prendre conscience de sa vie. Faire des choix qu’il n’aurait jamais faits auparavant. Alors oui, il peut être parfois agaçant, mais il est aussi tellement touchant. Il va tous faire pour Vaughn, il va se consacrer vraiment à sa musique, celle qui la touche, celle qui veux vraiment faire, pas une musique commerciale, qu’on lui demande de produire. 

– Ty dit que tu as changé. Je ne l’aurais pas cru si je ne l’avais pas vu de mes yeux.

– Ca veut dire que, jusque-là, j’étais un enfoiré ?

– Mais non ! Juste que tu avais un tel soleil sur ta vie, que parfois, ça t’aveuglait.

– Donc j’étais bien un enfoiré.

Et je crois que c’est ça qui m’a touché dans ce livre, l’évolution des personnages, même si celle d’Oakley est plus flagrante que celle de Vaughn, ils vont chacun se pousser à se poser les bonnes questions. Qu’est-ce qui les rend réellement heureux ? 

J’ai aimé l’alternance de point de vue, on peut donc constater l’évolution des pensées de chacun.

Tout le monde est envieux, l’important, c’est la façon dont on gère sa jalousie. On peut la reconnaître pour y puiser une énergie créatrice.

Une belle romance, agréable à lire, toute mignonne, qui me réconcilie avec les popstars ( dois-je vous préciser que j’ai un peu craqué sur Oakley ^^). Les personnages ont des défauts comme des qualités, ce qui les rend très accessibles. On peut facilement se mettre à la place de Vaughn.

Alors même si c’est vrai, il n’est pas exceptionnelle, je vous le conseille quand même. Parce que des lectures bonbon comme ça, ça fait vraiment du bien.

Tout ce que j’imaginais se réalise soudain. C’est plus beau que cinquante mille personnes en train de crier mon nom.

Plus beau qu’une foule emplissant le Madison Square Garden, en train de chanter avec moi. Plus beau que la plus belle de toutes les chansons.

 

 

 

5 réflexions au sujet de « When it’s real – Erin Watt »

  1. Ce livre m’attire mais me fait aussi peur. J’ai peur de tomber sur les histoires d’amour clichées que je déteste tant (il faut dire que la maison d’édition ne m’aide pas à me lancer dans cet achat, car je n’ai jamais vraiment accroché aux livres que j’ai pu lire chez eux). Ton avis m’a convaincu mais je reste un peu sur la réserve, de peur d’être déçue…

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s