Contemporain·Non classé

Les etincelles – Julien Sandrel

lesetincelles-1

Titre : Les etincelles

Auteur : Julien Sandrel

Edition :  Calmann-Lévy

Genre : Contemporain

Pages : 324 pages

Parution : 26 Février 2020 

note5

résumé

La jeune Phoenix, 23 ans, a le goût de la provocation, des rêves bien enfouis, et une faille terrible : il y a trois ans, son père, un scientifique, s’est tué dans un accident de voiture en allant rejoindre une autre femme que sa mère. Depuis, Phoenix le déteste. À cause de lui, elle a abandonné études et passions et enchaîne les petits boulots. Mais un jour, dans un carton qui dort à la cave, elle découvre la preuve que son père se sentait en danger. Ainsi qu’un appel à l’aide énigmatique, écrit dans une langue étrangère. Et si elle s’était trompée ? Et si… la mort de son père n’avait pas été un accident ? Aidée de son jeune frère, un surdoué à l’humour bien ancré, Phoenix se lance à la recherche de la vérité. Mais que pourront-ils, tout seuls, face à un mensonge qui empoisonne le monde ?

monavis

Netgalley et les Éditions Calmann-Lévy

C’est le premier livre que je lis de cet auteur, mais sans doute pas le dernier.

Dans ce livre, nous suivons Phoenix, elle a perdu son père dans un accident de la route il y a 3 ans en Colombie. Tout le monde en est persuadé, il allait rejoindre sa maîtresse, Serena. 

Que sommes-nous, face à l’immensité du ciel ? Des poussières, de simples grains de pollen. Mais dotés d’un extraordinaire pouvoir : celui de choisir. Choisir de se jeter dans la mer et de périr dans avoir rien construit. Ou choisir de se poser, quelque part dans l’herbe fraîche.

Depuis, sa vie ainsi que celles de son frère César, sa mère Marianne et sa grand-mère Sandra ont été bouleversées. Toute la famille est partagée entre tristesse et colère. Mais un jour, la grand-mère de Phoenix, lui demande de passer au-dessus de cette colère, elle a déjà sacrifié le piano, qui était toute sa vie. Pour tenter de se reconnecter à son père, Phoenix se rend dans leur cave, là où sont rangées les affaires de son père, ainsi que tout ce qui les reliaient à lui. Elle remonte avec un seul objet, un walkman. Mais en y regardant de plus près, elle y découvre un bout de papier, avec de très étranges inscriptions d’un côté et un numéro de téléphone colombien de l’autre. Malgré ses recherches sur Google, elle ne trouve rien. 

Mais son frère César, un vrai geek très intelligent, à lui réussi à comprendre la signification de ce message. Ils vont vite comprendre que l’accident de leur père, n’était finalement pas un accident. Bien décidé à faire tomber l’entreprise Lumière qui produit des pesticides dangereux, César et Phoenix sont loin de savoir dans quoi ils se lancent, mais ils vont heureusement très vite trouver un allié… 

J’ai l’impression de mourir et renaître en même temps.

Ce livre est donc un livre engagé, un livre dont le sujet m’a énormément captivée : l’environnement, plus précisément les pesticides et leurs dangerosités…

Mais aussi tout ce que ces grands groupes mettre en place pour cacher la réalité de leur produit. 

Les personnages sont tous très attachants, c’est une magnifique famille, ils sont tous prêt à tous les uns pour les autres. Et le personnage de Victor (qui m’a je crois, le plus touché) vient parfaitement compléter cette petite famille.

Aujourd’hui je me rends compte que le temps est une denrée précieuse, et que l’on n’a que deux options pour l’utiliser : 

Soit on se lamente sur d’impossibles futurs, soit on vit l’instant présent. 

Tous en quête de vérité, de justice, ils veulent également pouvoir empêcher de futurs morts, arrêter cette entreprise, malgré les risques. Ils sont tous très courageux face à cette industrie, ces gens qui cachent leurs actions grâce à l’argent ou à leurs connaissances… 

Entre France et Colombie, nous suivons donc chacun des personnages, dans cette incroyable aventure. Avec de la tendresse et de l’humour, l’auteur aborde pourtant un sujet assez tabou de l’actualité. 

Avec des personnages attachants, nous embarquons donc dans un thriller d’un genre un peu particulier, mais qui ne laisse pas indifférent. 

 

8 réflexions au sujet de « Les etincelles – Julien Sandrel »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s