Contemporain·Non classé·Psychologie

La vie rêvée des chaussettes orphelines – Marie Vareille

ch-1-3.jpg

Titre : La vie rêvée des chaussettes orphelines

Auteur : Marie Vareille

Edition : Charleston

Genre : Contemporain

Pages :410 pages

Parution : Juin 2019

Sans titre 1

résumé

En apparence, Alice va très bien (ou presque). En réalité, elle ne dort plus sans somnifères, souffre de troubles obsessionnels compulsifs et collectionne les crises d’angoisse à l’idée que le drame qu’elle a si profondément enfoui quelques années plus tôt refasse surface. Américaine fraîchement débarquée à Paris, elle n’a qu’un objectif : repartir à zéro et se reconstruire. Elle accepte alors de travailler dans une start-up dirigée par un jeune PDG fantasque dont le projet se révèle pour le moins… étonnant : il veut réunir les chaussettes dépareillées de par le monde. La jeune femme ne s’en doute pas encore, mais les rencontres qu’elle va faire dans cette ville inconnue vont bouleverser sa vie. Devenue experte dans l’art de mettre des barrières entre elle et les autres, jusqu’à quand Alice arrivera-t-elle à dissimuler son passé ?

monavis

Ce livre me fait de l’œil depuis un moment déjà. J’avais envie d’un livre qui change, un livre plus ou moins feel-good entre deux romances. Mon choix s’est donc porté sur ce livre. Et je ne regrette absolument pas. 

On peut choisir de voir des signes, là où d’autres ne voient que des coïncidences.

Ici, nous faisons connaissance d’Alice, elle vient de s’installer à Paris avec son chat David. On comprend vite qu’elle à quelques petits soucis d’anxiété, sans doute lié à un drame qu’elle à vécue quelques années auparavant.

Ne trouvant pas de boulot dans son domaine (la finance) elle va se laisser convaincre par un travail dans une start-up. Le but de cette start-up ? Réunir les chaussettes orphelines à travers le monde… Même si Alice trouve l’idée absurde, elle n’a pas vraiment le choix, elle doit payer son loyer… 

Alice ne laisse rien au hasard, toujours en tailleur et queue de cheval bien serrée. Elle est très organisée, n’aime pas être en retard, elle aime que les choses soient toujours parfaitement rangées et alignées. Ses tocs et ses angoisses font partie de son quotidien, ainsi que le lourd passé qu’elle cache à tout le monde. Elle met des barrières pour se protéger des autres. 

La vie est faite de minuscules décisions. A chaque pas, chaque action, chaque choix, nous avançons un peu plus sur un chemin plutôt qu’un autre. On sait ce qu’on accepte, mais on ne sait jamais ce à quoi on renonce. La simple réponse à une question en apparence enfantine peut changer le cours d’une destinée.

Ce livre alterne entre présent et passé, nous suivons d’ailleurs le passé grâce à son journal intime. Nous découvrons donc dans ce journal quelques morceaux de son passé, où on y découvre Scarlett. Scarlett, c’est sa petite sœur, la fille un peu rebelle qui n’a qu’un plan en tête, devenir une star de Rock, où plutôt de Punk. 

Ce livre aborde tellement de thèmes importants… Déjà la difficulté de tomber enceinte, c’est d’ailleurs pour ça qu’Alice à commencer à écrire son journal. On ressent vraiment son désespoir face aux éternels tests de grossesse négatifs. On y suit également son parcours, des choses naturels (yoga, l’alimentation…), jusqu’aux traitements médicaux plus lourds (traitement hormonal, FIV…). 

Cette histoire, c’est aussi l’amour entre sœurs, entre Alice et Scarlett, c’est le grand amour, elles font toujours tous l’une pour l’autre. Leur mère fait une grosse différence entre les deux sœurs, elle ne voit que par Alice, pour elle Scarlett est l’élément perturbateur de la famille. Alice ce sens donc responsable de sa petite sœur, même s’il n’y a que 11 mois entre elles, c’est sure, elle sera toujours là pour elle…

Ce livre évoque aussi, la culpabilité, le deuil, les rêves et encore beaucoup d’autres choses. 

La beauté n’est qu’une question de normes sociales dépendantes de ton époque, de ton milieu social et de ton origines géographiques, normes que la société te fait intérioriser dès ta naissance.

En le commençant, je ne m’attendais vraiment pas à ça, tous le long, on sait que quelque chose se trame, sans vraiment comprendre quoi. À la découverte du secret d’Alice, je suis réellement tombé de haut, je ne m’attendais tellement pas à ça, je n’ai rien vu venir. J’ai eu envie de recommencer le livre en me disant que j’avais loupé des indices, ce n’est pas possible autrement.

Ce livre est donc un de ceux qui me laisse la bouche grande ouverte face à une énorme révélation. Mais il m’a aussi beaucoup touché, il y a beaucoup d’amour, mais aussi d’humour. 

Un livre haletant, poignant et qui cache bien son jeu. 

« Il n’y a pas de hasard, il n’y a que des rendez-vous.  » Paul Eluard

 

4 réflexions au sujet de « La vie rêvée des chaussettes orphelines – Marie Vareille »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s